4 conseils pour décrocher de nouveaux clients sur Twitter

LinkedIn, Facebook, Twitter… J’avais déjà entendu parler de travailleurs freelances ou entreprises qui avaient trouvé de nouveaux clients sur Twitter ou sur d’autres réseaux sociaux. J’étais toutefois un peu sceptique, jusqu’au jour où le petit oiseau bleu a amené un nouveau client sur mon fil Twitter.

Tuttle Paris

En novembre dernier, j’ai abandonné mon écran d’ordinateur le temps de participer à une rencontre organisée par Tuttle Paris (http://tuttleparis.posterous.com/). C’est là tout a commencé. Lilian Mahoukou, l’organisateur, nous avait réunis pour parler des marques sur les réseaux sociaux. Le sujet m’interpelait tout particulièrement.
La rencontre a suscité des échanges pertinents, mais ce n’est pas là que j’ai trouvé mon premier client « Twitterois ». C’est plutôt un autre participant, qui a mis la machine en marche. Un de ses contacts avait publié un tweet dans lequel on recherchait un traducteur américain. (Bon, d’accord, je suis Canadienne, mais j’ai grandi à 45 minutes de la terre de l’Oncle Sam.)
Maxime a dirigé l’auteur de l’annonce vers moi. Tout s’est enchaîné très vite : message direct, e-mail, coup de téléphone, devis, entretien en personne, traduction.  La cerise sur le gâteau, c’est que le client était sympathique et qu’il a pris le temps de me parler de ses objectifs et de son lectorat.

Trouver des clients sur Twitter

Voici mes quatre conseils pour trouver des clients sur Twitter :
1. Parlez de votre profession.
Vos clients potentiels survoleront vos vingt derniers tweets. Soyez pertinent !
Après la mise en relation avec le client, j’ai vite vérifié mon fil Twitter : j’y parlais de rédaction Web, de traduction et de marketing. Pas de mise à jour sur mon cochon d’Inde.

N’hésitez pas à parler d’homologues dont vous appréciez le travail. Vous réseauterez ainsi dans une bonne ambiance. Twitter est aussi un lieu d’entraide.
2. Suivez les travailleurs de votre secteur.
Si vous êtes un expert du chocolat (comme rédacteur ou concepteur, pas à titre de dégustateur), suivez les activités des chocolatiers. Si vous traduisez des documents sur les éoliennes, suivez les experts du vent. Surveillez les actualités de votre secteur. N’hésitez pas à vous adresser directement aux intervenants qui vous intéressent en utilisant le « @ ».
3. Créez votre propre contenu et diffusez-le à vos abonnés.
Rédigez-vous des guides ou des fiches d’information ? Un traducteur pourrait présenter les articles de son blog consacré à la traduction, ses lettres d’information, ses glossaires, ses guides de ponctuation, ainsi que ses lectures professionnelles.
4. Rencontrez vos tweeps.
Vos intermédiaires IRL (in real life, pour les débutants) vous recommanderont plus facilement à leurs contacts (en 140 caractères ou autrement) s’ils vous ont rencontré en personne.
Selon vous, Twitter est-il un outil intéressant pour les traducteurs ? Comment l’exploitez-vous ?
 


Ce billet a été écrit par Catherine Jan, traductrice indépendante de langue maternelle anglaise. Elle tient un blog en anglais sur la traduction qui s’appelle Catherine Translates

2 Comments

  • Laurent
    Posted 27th March 2011 6:15 pm 0Likes

    Personnellement, si j'étais plutôt enthousiaste sur les usages professionnels de Twitter, mon opinion a un peu changé depuis. Comme je l'ai écrit ici (http://www.anothertranslator.eu/fr/no-more-twitter/), je trouve que le flux d'information est trop dense pour vraiment en tirer profit.

    • Catherine Jan
      Posted 27th March 2011 7:16 pm 0Likes

      Bonjour Laurent,
      Oui, j’ai déjà lu votre billet – je vous lis depuis plusieurs mois.
      Effectivement, on risque de perdre son temps sur Twitter vu la quantité d’informations. Quant à moi, j’utilise bien mes listes et je me limite à un maximum de deux petites séances par jour.
      Depuis la rédaction de ce billet, j’ai obtenu deux missions de traductions grâce à Twitter et j’ai transformé quelques rencontres virtuelles avec d’autres traducteurs en rencontres “in real life”.
      -Catherine

Leave a comment