Interview de Mikael Benfredj, fondateur de mypronostic.com

Nous proposons aujourd’hui cette interview de Mikael Benfredj, fondateur de mypronostic.com

 
Tradonline :  Une petite présentation de toi et de tes activités ?

Mikael :  Bonjour, j’ai 27 ans et je dirige MyPronostic qui se positionne comme un site d’accompagnement aux paris en ligne pour les nouveaux parieurs. Nous proposons tous les services nécessaires pour faire des paris gagnants : statistiques, cotes, informations, guides et bien entendu les pronostics de nos membres et de nos experts.
L’entreprise, qui emploie une dizaine de personnes à Paris, existe depuis 2 ans.

Tradonline :  Quelle est la genèse de ton site mypronostic.com : l’idée de base et l’étincelle qui a fait que tu as décidé de te lancer ?

Mikael : Tout a commencé avec jelavaisdit.com. En 2007, je travaillais pour Euro Rscg (agence de communication) et à l’occasion de l’élection présidentielle en France j’ai monté un blog pour mettre en ligne les pronostics en vidéos des communicants avec qui je travaillais (vous pouvez toujours trouver les vidéos de Séguéla, Lambert, Labro etc…). MyPronostic est une adaptation professionnelle, communautaire et plus générale de jelavaisdit.com.
Tradonline :  Entre ton projet papier et la réalité du site actuellement, quelles sont les différences ? Quelles ont été les surprises ?

Mikael : Passer du concept au produit est une aventure qui réserve un certain nombre de désillusions et de remise en question. Paradoxalement, la barrière n’est jamais technique. Tout est toujours possible. Le défi c’est la définition précise de l’évolution du produit dans le temps. Se contenter de ne faire que des fonctionnalités “vitales” avant de mettre en place des fonctionnalités “virales” c’est un beau challenge…
Le produit et le business modèle d’aujourd’hui ne ressemblent pas à ce que nous avions en tête au départ. Je pense qu’il était impossible de ne pas tâtonner. L’erreur et la recherche de solutions font parti du processus.
Une surprise en forme d’anecdote : nous avons passé quelques mois à créer toutes les équipes et tous les joueurs et tous les matches et tous les championnats d’un grand nombre de sports… avant de mettre en place l’automatisation en se branchant sur un flux parfait sans erreur et complet. Lorsque le flux s’est mis à fonctionner, en 1 heure, nous avons remplacé toute notre base de données…
Tradonline :  Comment vois-tu l’évolution de ton site à horizon 1 an et 3 ans, dans un univers où la loi évolue et les gros acteurs se bousculent ?

Mikael : La loi évolue surtout sur le marché des opérateurs de paris. Notre business dépend d’eux mais ne dépend pas de la loi. D’ici 3 ans, le business des “opérateurs” (ceux qui opèrent les paris) sera consolidé. Il y a aujourd’hui environ 30 bookmakers en Europe, Il en restera moins d’une dizaine d’ici 3 ans. A ce moment-là, les plates-formes d’apport de trafic et de services pour les parieurs vont devenir essentielles pour la croissance du secteur.
Tradonline :  As-tu de nouveaux projets ? Peux-tu nous en dire plus ?

Mikael : Innover aujourd’hui sur Internet c’est comme écrire des livres à l’époque de Gutenberg. Tout reste à faire, tout reste à écrire. Les idées fusent, on a envie de faire mille choses, d’écrire mille livres, mais pour l’instant, Il y a encore tellement à faire sur MyPronostic que je préfère y consacrer tout mon temps.
Tradonline :  Quels sont les conseils, si tu en as, que tu souhaites donner à de futurs entrepreneurs ?

Mikael : Arrête de prévoir, arrête de réfléchir. Avance, trébuche, mais avance.
Tradonline :  Profitons de cet espace qui t’est donné, aujourd’hui, que recherches-tu ?

Mikael : Nous recherchons des gens talentueux. Des équipes ou des individualités. Si vous avez envie de rejoindre un projet de grande envergure pour le faire votre, envoyez-moi un mail mb@mypronostic.com, nous avons des choses à faire ensemble…
Tradonline :  Merci Mikael, un très beau projet…pas facile, mais une très belle aventure.

 
Si cette interview de Mikael Benfredj vous a inspiré et que vous avez envie de créer votre propre plateforme, n’hésitez pas à faire appel à TradOnline pour sa traduction. Pour cela, contactez-nous !
 

Leave a comment