La gestion de projets de traduction chez Trad Online : Opération diversification !

Comme dans toute agence de traduction dynamique et en développement, chaque chef de projet  de Trad Online monte en compétences, il apprend de chaque nouveau projet et répond parfois à des projets qu’elle ou il considère comme « exotiques ou novateurs ».

Pour ma part, j’ai accepté dernièrement, de prendre en charge la traduction de slogans pour une campagne publicitaire d’affichage d’un client régulier.

Projet très intéressant, grande consonance marketing et Trad Online s’est transformé pendant quelques jours en agence de communication et de traduction (juste quelques instants, nous n’avons aucune velléité à aller dans ce sens) !

Le brief marketing a été transmis par la cliente après quelques échanges, et contenait des éléments tels que des « sensations » à retranscrire dans plusieurs langues et cultures : polonais, Russe, etc…

Je réunis donc (avec un plaisir indéniable) quelques traductrices régulières (natives des langues ciblées) et leur explique le concept et l’objectif de mon client. Nous décidons de proposer plusieurs versions traduites, numérotées par ordre de préférence avec une explication par version en français, permettant d’aider le client à retenir la proposition qui répondra au mieux à ses objectifs. 

Exemple d’explications produites : la proposition 1 évoque un doux souvenir enfantin chez le client polonais, et la musicalité de la phrase est parfaite. La proposition 2 est un texte un peu plus long, peut-être moins adapté pour un slogan, mais contenant un léger jeu de mots qui parle au consommateur Polonais ». Et ainsi de suite pour l’ensemble des slogans et des langues et pays visés.

Contre toute attente, je me suis heurté à une certaine incompréhension de quelques traductrices. J’ai personnellement suivi des études marketing, et j’ai du mal à comprendre dans un premier temps d’où viennent ces difficultés…Comme on dit « pédagogie, pédagogie »…Mais tout rentre dans l’ordre après quelques échanges animés. 

Au final, toutes les traductrices ont rendu leurs propositions, et le client a apprécié le travail et a pu ainsi retenir les propositions qui lui convenaient. Mais une chose est sûre, tous les traducteurs ne se sentent pas à l’aise avec l’exercice. D’autres diront que l’élaboration de slogans est un métier, leur traduction, et je devrais dire – leur adaptation -, a de vrais particularités. Traduire un slogan demande à s’écarter du texte existant, à comprendre l’objectif du client, le positionnement de ses produits ou services, les clients cibles, etc. et à recréer une « ambiance » équivalente dans la langue cible. Et à jouer sur des ressorts culturels qui ne s’inventent pas. 

A mes yeux, c’est un peu comme traduire une poésie, et n’est pas poète qui veut…

Pour illustrer mon propos, je terminerai sur une citation de Madame de Staël (1766-1817):

« La poésie doit être le miroir terrestre de la Divinité, et réfléchir, par les couleurs, les sons et les rythmes, toutes les beautés de l’univers. »

Leave a comment