Un peu de (re)lecture pour doubler votre chiffre d'affaire !

Ce n’est pas l’agence de traduction qui vous le dit, mais un entrepreneur britannique : les fautes d’orthographe coûtent des millions aux e-commerçants du Royaume-Uni…

appeler vs apeler… et il n’y a pas de raison de penser que l’impact sur le chiffre d’affaire ne soit pas le même en France. Ce retour d’expérience nous est décrit par la BBC, qui rapporte les propos de Charles Duncombe, entrepreneur du web britannique qui gère plusieurs sites marchands qui vont de la téléphonie aux vêtements en passant par les voyages.

Celui-ci signale que le problème de l’orthographe n’est pas nouveau et qu’il est vrai les industriels ont facilement tendance à critiquer le système scolaire. Mais force est de constater que la qualité de la rédaction n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui, étant donné que de plus en plus d’entreprises choisissent d’avoir une présence en ligne.

Quand vous communiquez ou vendez en ligne, 99% du temps c’est au moyen de l’écrit.

Il en veut pour preuve une petite expérience menée sur l’un de ses sites tightsplease.co.uk, où il a observé que le chiffre d’affaires par visiteur avait doublé après correction d’une erreur.

Si l’on projette cette statistique sur l’ensemble du monde marchand sur Internet, alors des millions d’euros sont probablement perdus chaque semaine à cause de simples fautes d’orthographe. L’orthographe est importante pour assurer la crédibilité d’un site. Dès lors qu’il y a des inquiétudes au sujet de la fraude et de la sécurité, maîtriser les bases s’avère essentiel.

Alors si vous disposez d’un peu de temps pendant vos vacances, oubliez les mots croisés et Fred Vargas, imprimez les pages de votre site ou vos supports de communication et relisez-les tranquillement à l’ombre avec un Pulco citron. Et si vous n’avez pas le temps ou pas de vacances ou que vous n’êtes pas ami avec l’orthographe, sachez que vous pouvez faire appel à Trad Online pour le faire !

A noter aussi : suite à la publication de l’article de la BBC, la société de Charles Duncombe a publié un communiqué de presse où il est dit que le signalement de toute faute trouvée sur l’un de ses sites au webmaster sera récompensée par un versement de 1 livre sterling à une association caritative. En voilà de l’opération de communication qui ne coûte pas cher 🙂

 

4 Comments

  • Diouf
    Posted 17th August 2011 4:32 pm 0Likes

    Salut,
    Je suis intéressé par ce job. Comment faire pour y postuler. Est-il possible de le faire à distance? J'habite au Sénégal.

  • Aurélie Duclos
    Posted 22nd August 2011 11:35 am 0Likes

    Bonjour Diouf,

    Attention ceci est un retour d'expérience et pas un projet en cours ! Chez nous ce sont les traducteurs traduisant vers le français qui font ce travail, mais si vous souhaitez postuler auprès d'une agence, en général le pré-requis est d'envoyer un CV et vos tarifs ainsi que quelques mots sur vous / votre expérience / vos disponibilités… Ensuite pour le côté "travail à distance", effectivement c'est tout à fait possible, l'activité s'y prête bien. Bonne chance dans vos recherches ! 

  • Le vieux Gustave
    Posted 22nd August 2011 12:26 pm 0Likes

     
    Dans le cas de l'anglais, qui sert de langue internationale, il ne faut pas oublier que bien des gens en sont au même point de moi: je le lis, je le traduis, mais je n'ai jamais l'occasion de le parler et je ne l'entends pas dans ma tête; je me rappelle une occasion où j'ai trébuché sur une phrase comportant le mot «by» et c'est ma fille, bien meilleure que moi, qui m'a signalé qu'il fallait évidemment lire «buy». Pour me consoler je pense au grand Claude Piron, éminent traducteur pourtant, qui avouait avoir perdu le tiers d'un discours prononcé par un Asiatique dans un anglais épouvantable, alors que les anglophones présents faisaient instinctivement dans leur esprit les transformations nécessaires. On comprend dans ces conditions la catastrophe que peut représenter un texte fautif.
     
    Mais c'est quelque chose que je connaissais depuis longtemps: dans les années 1990 un haut-fonctionnaire me disait avoir très mauvaise impression quand il trouvait sur une lettre des fautes qu'un simple passage au correcteur orthographique aurait évitées. Plus récentes sont les «inquiétudes au sujet de la fraude et de la sécurité»; je ne sais sur quoi se fondent les logiciels chasseurs de spams, mais il est fort possible qu'ils repèrent des erreurs comme «Credit Mutuel» que le véritable «Crédit Mutuel» ne commettrait jamais. En ce qui concerne les sites, je pense à autre chose: proposez de vendre des canapées-lits, on peut croire qu'au classement Google vous vous retrouverez en queue de liste. Ce n'est tout de même que mon idée; je regrette que M. Duncombe ne nous ait pas donné le moindre exemple.

  • Trackback: Comment obtenir un record de commantaires sur votre billet de blog ? | Trad Online

Leave a comment