Un peu de (re)lecture pour doubler votre chiffre d'affaire !

Ce n’est pas l’agence de traduction qui vous le dit, mais un entrepreneur britannique : les fautes d’orthographe coûtent des millions aux e-commerçants du Royaume-Uni…

appeler vs apeler… et il n’y a pas de raison de penser que l’impact sur le chiffre d’affaire ne soit pas le même en France. Ce retour d’expérience nous est décrit par la BBC, qui rapporte les propos de Charles Duncombe, entrepreneur du web britannique qui gère plusieurs sites marchands qui vont de la téléphonie aux vêtements en passant par les voyages.

Celui-ci signale que le problème de l’orthographe n’est pas nouveau et qu’il est vrai les industriels ont facilement tendance à critiquer le système scolaire. Mais force est de constater que la qualité de la rédaction n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui, étant donné que de plus en plus d’entreprises choisissent d’avoir une présence en ligne.

Quand vous communiquez ou vendez en ligne, 99% du temps c’est au moyen de l’écrit.

Il en veut pour preuve une petite expérience menée sur l’un de ses sites tightsplease.co.uk, où il a observé que le chiffre d’affaires par visiteur avait doublé après correction d’une erreur.

Si l’on projette cette statistique sur l’ensemble du monde marchand sur Internet, alors des millions d’euros sont probablement perdus chaque semaine à cause de simples fautes d’orthographe. L’orthographe est importante pour assurer la crédibilité d’un site. Dès lors qu’il y a des inquiétudes au sujet de la fraude et de la sécurité, maîtriser les bases s’avère essentiel.

Alors si vous disposez d’un peu de temps pendant vos vacances, oubliez les mots croisés et Fred Vargas, imprimez les pages de votre site ou vos supports de communication et relisez-les tranquillement à l’ombre avec un Pulco citron. Et si vous n’avez pas le temps ou pas de vacances ou que vous n’êtes pas ami avec l’orthographe, sachez que vous pouvez faire appel à Trad Online pour le faire !

A noter aussi : suite à la publication de l’article de la BBC, la société de Charles Duncombe a publié un communiqué de presse où il est dit que le signalement de toute faute trouvée sur l’un de ses sites au webmaster sera récompensée par un versement de 1 livre sterling à une association caritative. En voilà de l’opération de communication qui ne coûte pas cher 🙂

 

Leave a comment

3 × 2 =